Séminaires

Archéologie
& nouvelles technologies


L’investigation du patrimoine archéologique s’effectue à l’heure actuelle à l’aide des technologies numériques d’acquisition et de stockage, de traitement et de diffusion des données. Elle induit une multiplicité et une hétérogénéité de sources et force au réexamen des données, en les confrontant et en les complétant à l’aide de nouvelles méthodes et outils en phase avec le projet de recherche.

♦ La vallée de l’Eure : une rivière… de multiples projets

Le projet « Vallée de l’Eure : une rivière, des territoires » ouvre sur une série de séminaires  initiés en 2017 dans le cadre de l’enseignement diffusé à Sorbonne Université.

Ces séminaires visent à présenter et informer sur les perspectives qu’offrent aujourd’hui le développement et/ou l’émergence des nouvelles technologies numériques – miniaturisation des outils, visualisation et manipulation à distance, bases de données et nouvelles pratiques collaboratives – comme outils non invasifs adaptés et appliqués aux recherches archéologiques.

Ils abordent ainsi plusieurs thématiques – du traitement des données et de l’utilisation des SIG à la modélisation, de la photogrammétrie à l’utilisation de capteurs sous drone (LiDAR, thermiques, magnétique) et de scanners 3D.

Ces séminaires se veulent en ce sens une (in)formation complémentaire sur les nouveaux outils et les nouvelles approches de l’archéologie. Ils sont destinés aux étudiants en Master et Doctorat, mais aussi aux professionnels de l’archéologie, toutes institutions confondues.

♦ Une approche transdisciplinaire pour la constitution d’une documentation de qualité

La vallée de l’Eure constitue le point de départ d’une recherche sur l’interaction entre l’homme et son milieu dans le cadre d’un bassin versant et sur temps long. L’objectif est d’établir un modèle de peuplement en lien avec la géodynamique de la vallée et de confronter des cas d’études similaires.

L’archéomatique donne la possibilité de confronter les données, de réaliser une analyse spatiale et de la traduire : elle est une aide à la compréhension des phénomènes identifiés, aux tests d’hypothèses et à l’interprétation.

De nouvelles approches sont ainsi mobilisées, qui seront présentées lors des séminaires :

  • imagerie numérique, capteurs sous drone
  • traitement d’images, photogrammétrie
  • enregistrement des données (SIA)
  • traitement cartographique et géomatique (SIG)
  • modélisation

→ Voir toutes les séances