– Sylvain Mazet – Inrap

  • Aliz_mazet_fig1Light
    Fig. 1 : Alizay-Igoville (S. Mazet, INRAP)
  • Aliz_mazet_fig2
    Fig. 2 : Base de données (S. Mazet, INRAP)
  • Aliz_mazet_fig3
    Fig. 3 : Géodatabase (S. Mazet, INRAP)

 

– Comment gérer un gros volume de données descriptives en archéologie préventive –

Séminaire 2017 • Méthodes, outils et nouvelles technologies en archéologie  • Inha – Paris

Résumé

Le caractère exceptionnel du chantier d’archéologie préventive mené à Alizay et Igoville, sur 20 ha, par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) permettant de documenter l’occupation humaine en bord de Seine depuis le Paléolithique supérieur jusqu’au Moyen Age (fig. 1) a nécessité la mise en place d’un processus spécifique d’acquisition, de traitement et d’analyse des données archéologiques (fig. 2). Station totale robotisée, tablette PC, base de données et SIG ont permis d’enregistrer et analyser les 120 000 vestiges et 2 700 structures exhumées. La multiplicité des intervenants et le volume important de données à traiter implique une architecture spécifique basée sur une base de données réseau servant à alimenter la base de données principale du projet. Celle-ci est liée à une geodatabase via une connexion ODBC permettant ainsi la visualisation des données archéologiques dans un SIG (fig. 3).

La communication s’attachera à détailler le processus et les méthodes mis en œuvre ainsi que les principaux résultats archéologiques.

 

 

♦ Pour citer cette communication :

Sylvain Mazet, « Comment gérer un gros volume de données descriptives en archéologie préventive avec une base de données relationnelle couplée à un SIG ? L’exemple de la fouille INRAP d’Alizay-Igoville dans l’Eure : méthodes, acquisition et résultats », Méthodes, outils et nouvelles technologies en archéologie. Cas d’étude en vallée de l’Eure, séminaire présenté à l’Inha, 18 décembre 2017.

 

 

 

 



Citer ce billet
ValEuRT (2017, 18 décembre). – Sylvain Mazet – Inrap. Bienvenue en Vallée de l'Eure. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v5pc

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search