Particip-Archéo – 14-15 mars 2024

Séance de la Société Préhistorique Française :

Particip-Archéo. Démarches participatives pour la recherche et la valorisation du patrimoine archéologique
→ 14-15 mars 2024
Auditorium de l’Institut des Systèmes Complexes de Paris Île-de-France (ISC-PIF)
(113 Rue Nationale – Paris 13e)

♦ jeudi 14 mars – 12 h –  F. Dugast 

«La vallée de l’Eure : un territoire propice pour développer la démarche participative en archéologie de terrain»

avec la collaboration de François Bétard (SU), Caroline Font (Inrap), Théophile Piau (UPC), Sylvain Rassat (Univ. Lorraine), Vincent Viel (UPC)

Résumé

Ouvert à l’ouest du Bassin parisien, entre Seine au nord et Loire au sud, le bassin versant de l’Eure forme aujourd’hui un petit bassin agricole moyennement peuplé et peu concerné par les opérations archéologiques et de patrimonialisation en-dehors de quelques centres marquants : Chartres et le Vieil-Évreux pour l’archéologie, les châteaux de Maintenon et d’Anet pour l’histoire. Dans l’objectif d’entamer une étude de ce secteur et sortir du seul inventaire des églises et lavoirs, le mode « prospectif » s’est imposé, sous toutes ses formes. Il a abouti à une série de questionnements et de réflexions avec les acteurs locaux – qu’ils soient services territoriaux de l’archéologie, associations locales, ou habitants –, aussi bien sur les modalités d’occupation passées que sur l’évolution des paysages et de l’environnement.

Si les premiers contacts se sont ouverts de manière spontanée et continuent à être opérationnels, certains se sont assez rapidement heurtés à des difficultés et des réticences de divers ordres, pour la plupart inhérentes à l’archéologie : partage de l’information, risque pressenti de se voir déposséder – d’un objet, d’une parcelle –, sentiment d’incompétence vis-à-vis de la démarche de collecte ou de l’utilisation de dispositifs même d’usage commun – téléphone portable, ordinateur, etc.

L’expérience menée depuis plus de cinq ans montre avantages et inconvénients, plus-values et difficultés essentiellement dans l’acquisition des données, mais ouvre un champ des possibles en termes de réflexions, de compréhension et d’implications partagées sur les mécanismes d’interaction actuels entre les sociétés et leur milieu, des dynamiques de peuplement et de structuration des territoires qui peuvent être transposés dans le temps et dans l’espace. Elle invite à un développement plus structurel – en cours – via une plateforme collaborative et active, dans le respect des droits de chacun et du cadre législatif en vigueur.

 

 



Citer ce billet
ValEuRT (2024, 14 mars). Particip-Archéo – 14-15 mars 2024. Bienvenue en Vallée de l'Eure. Consulté le 22 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vyfu

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search