– Alix Barbet – AOrOc

  • AlixBarbet1b
  • AlixBarbet2b
  • AlixBarbet3b
  • AlixBarbet4b

– Recomposer et restituer des peintures fragmentaires, méthodologie et principes éthiques

Séminaire TechnicoTop 2020-2021 • Techniques émergentes appliquées au monde de la recherche en histoire et archéologie

Résumé

La recomposition d’une peinture dépend essentiellement de la façon dont les éléments fragmentaires ont été recueillis et/ou comment la fouille a été menée. De manière générale, deux cas se présentent : les fragments relèvent de collections de musées et d’anciennes fouilles (Tunisie) et ont été ramassés sans contexte précis ; lors de fouilles archéologiques, ils peuvent soit avoir été récupérés dans des remblais sans contexte architectural, soit relever de peintures en place ou de pans effondrés sur place.

L’utilisation des nouvelles technologies, la mode des restitutions 3D, ne remplacent pas le protocole de travail. Les relevés sur place se font à l’aide d’un film plastique, plus précis que le le calque. Les clichés se font de préférence en lumière rasante.

L’objectif est de tenter de recomposer le puzzle en utilisant le maximum d’indices possibles, côté face et côté revers. La lecture des fragments se fait par la reconnaissance de motifs (droite, gauche haut, bas), du sens des stries laissées par le pinceau sur le fond (en général horizontal), mais aussi des traces d’accrochage au revers : stries en chevrons (Bulla Regia), encoches (Dougga), empreintes de moellons (Périgueux) ou de tubuli (Ile Ste-Marguerite), faisceaux de roseaux (Oplontis, Narbonne) ou de barres métalliques (Ile Ste-Marguerite) utilisés comme armature, lattis de bois (Trêves).

La reconstitution est une mise en image du remontage effectif des fragments de peintures réels. Pour être crédible, une reconstitution doit faire apparaître les vrais fragments, sans restitution des manques et sans faux collages. La restitution complète un motif par hypothèse. Les lignes directrices restituées doivent être clairement indiquées pour que chacun puisse faire la part entre l’existant et le restitué à partir du moment où les vrais fragments sont inclus dans le schéma restitué.

Le travail doit se faire en équipe pour avoir plusieurs points de vue sur la lecture d’une image : la façon d’interpréter un motif incomplet relève d’un corpus mental construit par chacun  – à partir de scènes bien connues de la mythologie notamment – mais qui peut relever parfois d’une certaine subjectivité… La base de données de l’AOrOc sur les décors antiques est d’une aide sans précédent pour parvenir à des reconstitution philologiques des scènes.

 

  • pour en savoir plus sur les travaux d’ Alix…

 

♦ Pour citer cette communication :

Alix Barbet, « Recomposer et restituer des peintures fragmentaires, méthodologie et principes éthiques », TechnicoTop. Techniques émergentes appliquées au monde de la recherche en histoire et archéologie, séminaire organisé par A. Charpentier, F. Dugast, J. Masquelier-Loorius, E. Neri (Umr Orient & Méditerranée) et présenté en visioconférence, 7 mai 2021.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search