Archimède – Archéologie et histoire ancienne n° 7-2020

*** ACTUALITÉ DE LA RECHERCHE : «  GÉOSCIENCES ET ARCHÉOLOGIE :
INTERACTIONS, COMPLÉMENTARITES ET PERSPECTIVES »***

Théophile PIAU, François BÉTARD, Fabienne DUGAST, Gilles ARNAUD-FASSETTA & Vincent VIEL
« Dynamique géomorphologique holocène et occupation humaine dans le bassin-versant de l’Eure (Bassin de Paris, France) : potentiels d’une approche géoarchéologique multiscalaire et diachronique »

DOI https://doi.org/10.47245/archimede.0007.act.07

Résumé

Localisé dans la partie occidentale du Bassin parisien, le bassin-versant de l’Eure présente une occupation humaine plurimillénaire. À l’interface entre plu-sieurs groupes culturels dès le Néolithique (groupes du Gord, de l’Artenac et de Bretagne), la vallée de l’Eure est un espace archéologique clef qui offre un cadre de recherche privilégié pour mettre en œuvre une approche géoarchéologique multiscalaire et diachronique combinant : (1) cartographie géomor-phologique, comme outil permettant d’appréhender les biais taphonomiques dans la préservation des gisements archéologiques, (2) prospections géophy-siques (tomographie de résistivité électrique) pour une reconstitution 2D de l’architecture du remblaie-ment alluvial, (3) acquisition et traitement des données stratigra-phiques par carottage et analyses sédimentologiques. L’apport des archives sédimentaires fluvia-tiles est également mis en avant afin de reconstituer la trajectoire hydro-sédimentaire de l’Eure durant l’Holocène.

 

♦ Référence pour citation : Théophile PIAU, François BÉTARD, Fabienne DUGAST, Gilles ARNAUD-FASSETTA, Vincent VIEL, « Dynamique géomorphologique holocène et occupation humaine dans le bassin-versant de l’Eure (Bassin de Paris, France) : potentiels d’une approche géoarchéologique multiscalaire et diachronique », ARCHIMÈDE Archéologie et histoire Ancienne [En ligne] 7, 2020,  p. 188-204.


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search