Table ronde 2018

Vallée de l’Eure : une rivière, des territoires
•  Table ronde 2018 – Dreux  •
[Appel à communications]

TableRonde2018-Appel

Objectifs

Cette table ronde veut initier une synergie des ressources disciplinaires et institutionnelles autour de l’histoire du bassin versant de l’Eure, en mettant en relation les objets naturels et historiques, les spécialités et les temporalités, mais aussi des approches et des outils innovants.
Dans le but de favoriser ces collaborations, cette table ronde propose de considérer trois approches différenciées et complémentaires, conçues pour engager des interactions entre spécialistes disciplinaires et institutionnels. L’objectif est de couvrir un ensemble le plus large possible des phénomènes – qu’ils soient naturels ou anthropiques et en interactions les uns avec les autres –, liés à l’évolution d’un cadre géographique défini, et de garantir les synergies interdisciplinaires nécessaires.
Chacune des approches sera l’occasion d’effectuer un « état de l’art » à travers des études de cas et des thématiques émergentes, de manière à évaluer les potentiels de ce secteur. Elle fera en outre appel aux retours d’expériences et d’études sur des secteurs à valeur similaire.

Argumentaire

La position historique et la configuration géographique du bassin versant de l’Eure, à l’ouest du bassin Parisien, offrent un cadre riche et original pour aborder les questionnements sur les logiques d’occupation du sol, les dynamiques de peuplement et la structuration des territoires, sur le temps long et à différentes échelles.

Sur le plan géographique, l’Eure forme une sorte de colonne vertébrale d’orientation sud/nord, entre la Loire (avec laquelle elle n’a certes pas de lien hydrographique direct) et la Seine dans laquelle elle se jette. Cette position la met au cœur de phénomènes pluriels d’évolution des territoires, conséquence directe des évolutions politiques dont elle est témoin, qui rendent complexes, rétrospectivement, notre compréhension et appréhension de l’évolution des cultures matérielles aux influences multiples.

L’organisation et l’évolution de l’occupation du sol de part et d’autre de son tracé – plaine, coteaux, plateau et points d’eau (rus, sources, etc.) –, l’aménagement de ses abords ou encore son utilisation et sa navigabilité, ie comme voie de communication et d’échanges, peuvent-ils nous renseigner sur le rôle de cette vallée secondaire ?

Axes abordés

I. Géographie et géo-archéologie de la vallée de l’Eure
La première approche s’attachera à comprendre l’organisation interne des paysages du bassin versant de la vallée. Elle sera l’occasion de faire un état des lieux sur nos connaissances des étapes de la morphogénèse du bassin, d’évaluer la singularité des paysages au cours du temps, voire de contextualiser le patrimoine archéologique. Elle abordera également la question de la gestion de l’eau comme ressource naturelle, comme moyen de transport, comme élément frontalier, etc.

II. Formation des cultures matérielles, structuration des territoires et lieux de culte
La deuxième approche est historique et s’intéressera à la formation des cultures matérielles, aux choix d’exploitation des ressources, à la structuration des territoires, de la Préhistoire à l’époque moderne, voire à nos jours. Elle abordera les systèmes de gestion des territoires, en incluant les notions de marges, de circulation et d’échanges en interaction avec les cours d’eau, ou encore la construction des unités de peuplement. Elle portera également sur l’interprétation fonctionnelle des sites et sur le rôle des lieux de culte dans l’organisation et l’évolution des communautés.

III. Impact des actions humaines sur l’évolution des paysages
La troisième approche est environnementale et abordera l’impact des actions et des choix humains passés et présents en matière d’évolution des paysages, d’environnement et d’écologie. Elle pourra ouvrir sur la question des relations entre patrimoine culturel et gestion des risques naturels.

Propositions de communication

Les personnes souhaitant proposer une communication orale sont invitées à envoyer un résumé de 1500 signes environ (espaces compris) accompagné d’une présentation bio-bibliographique précisant le rattachement institutionnel et, le cas échéant, les publications majeures, au plus tard le 15 décembre 2017 par mail à l’adresse suivante :

fabienne.dugast@cnrs.fr / ingrid.renault@orange.fr

Il sera également demandé aux communicants d’envoyer au plus tard le 28 février 2018 le texte de la communication en vue de la publication des Actes qui suivra.

Calendrier

Octobre 2017 : 1re circulaire et appel à communications
15 décembre 2017 : clôture des propositions de communication
Janvier 2018 : 2e circulaire, notification d’acceptation de communication
Février 2018 : 3e circulaire, programme de la table ronde et résumés
Mars 2018 : Table ronde


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *